Exil fiscal rime-t-il avec Apple? Fortement soupçonné en France dans le cadre des sociétés basées en Irlande pour facturer des prestations iTunes en France, Apple est dans le viseur des autorités pour exil fiscal.

Tim Cook
Des notes salées qui n’ont pas été payer (ou plutôt intelligemment calculées). Pour la France cela représente un manque à gagner de plusieurs millions, tandis que pour les Etats-Unis cet argent « non déclaré » est évalué à 9 milliards de dollars!

Pour cela, Tim Cook, le dirigeant d’Apple ira se rendre au Sénat mardi prochain pour s’expliquer sur ce dossier. En même temps que d’autres grands noms de l’industrie technologique comme HP ou Microsoft.

Voici les propos de Tim Cook concernant cette affaire:

« Nous n’avons pas une grande présence à Washington, comme vous le savez sans doute, mais nous nous soucions profondément de la politique publique et nous croyons à la politique créative qui peut être un catalyseur énorme pour une société meilleure et une économie plus forte », a dit M. Cook.

Il a également défendu la conduite de son entreprise. « Je peux vous dire sans équivoque qu’Apple ne noie pas ses bénéfices nationaux à l’étranger. Nous ne faisons pas cela. Nous payons des taxes sur tous les produits que nous vendons aux États-Unis, et nous payons chaque dollar que nous devons. Et donc je voudrais être très clair à ce sujet. »