L’information tourne sur le web depuis le lancement de Free Mobile en Janvier 2012, le groupe SFR va devoir lancer un plan social incluant des suppressions d’emplois. Au départ annoncé au nombre de 2000 postes, aux dernières informations révélées par La Tribune, le nombre est en baisse, affichant désormais 1100 suppressions d’emplois, mais aussi 300 nouvelles embauches. Au final cela donne une perte nette de 800 emplois.


Ce nouveau plan social sera présenté le 28 Novembre prochain, jour où SFR a décidé de lancer son offre 4G à Lyon!

Le groupe SFR annonce que cette suppression d’emplois n’aura pas l’effet négatif attendu, car personne ne se retrouvera à Pôle Emploi, tous les employés dont les postes auront été supprimés se verront proposer un autre emploi dans le groupe.

Le groupe SFR se penche donc sur les départs volontaire pour limiter ses coûts de masse salariale, mais aussi sur une nouvelle distribution des offres comme l’explique Stéphane Roussel le patron de SFR.

« SFR doit devenir davantage un opérateur de services en recentrant tous les canaux de vente sur le Web. Le numérique bouleverse le processus établi de la relation client et de la distribution, il faudra donc adapter tous les modes de distribution et les centres d’appels. Nous serons les premiers à le faire, France Télécom mettra trop de temps à nous imiter. »

Pour redonner un coup de fouet à l’activité de SFR, une filiale du groupe Vivendi, un rachat n’est pas a écarté comme nous l’avons déjà signalé dans cet article. Un rachat qui pourrai faire beaucoup de mal en fonction de la personne qui se retrouverai à la tête de SFR…