Steve Jobs, co-fondateur emblématique d’Apple, a su mener la Pomme vers les sommets en vendant des produits d’un nouveau genre pour Mr tout le monde. Mais Steve Jobs était aussi connu pour son tempérament lunatique et très colérique. Alors pourquoi autant d’affection lui a été démontré lors de son décès en Octobre dernier?


Une étude menée à l’Université d’Essex a voulu lever la zone d’ombre qui pèse autour de l’affection témoigner à Steve Jobs lors de son grand départ en Octobre dernier.

C’est Andrew k. Przybylski qui a mené ces recherches, qui se divisent en trois grandes parties.

Voici le détail des trois enquêtes:
     -La première enquête concerne l’étude des comportements des personnes à l’annonce du décès de Steve Jobs en fonction de leurs âges, si c’est un homme, une femme, catégories socio-professionnelles…
     -La seconde enquête concerne l’étude des comportements des personnes à l’annonce du décès de Steve Jobs en fonction du fait qu’ils disposent ou non d’un iDevices ou d’un ordinateur Mac.
     -La troisième enquête concerne l’étude des comportements des personnes à l’annonce du décès de Steve Jobs en fonction du fait qu’ils disposent de plusieurs produits Apple et qu’ils adorent tous les produits Apple.

La conclusion des enquêtes ramène au fait que plus la personne est impliquée émotionnellement avec les produits Apple, (le sentiment d’aimer son iPhone, ne jamais le quitter, dormir avec…) plus le décès de Steve Jobs a affecté cette même personne. Le professeur Andrew k. Przybylski va même jusqu’à indiquer que c’est par les produits Apple qu’il se crée un lien fort entre l’utilisateur et Steve Jobs. Ce qui provoque cette émotion lorsque Steve Jobs nous a quitté.

Voici les propos de Andrew k. Przybylski:

« L’objectif de cette recherche était d’analyser empiriquement comment la mort de Jobs a affecté émotionnellement la population en général et en particulier ceux qui utilisent les produits qu’il a contribué à créer. Trois études différentes ont été menées afin de comprendre comment la population a été grandement attristée par la disparition de Jobs (étude 1) et pourquoi les personnes qui utilisent les produits Apple ont ressenti une tristesse intérieure très personnelle (études 2 et 3). »

Au total c’est plus de 185 000 personnes qui ont participé à cette étude à travers une interview online, et vous pouvez retrouver le compte rendu intégral de l’enquête sur cette page (anglais).