Suite à l’annonce de la mise en place de plan de restructuration dans les géants des opérateurs français SFR et Bouygues nous apprenions que de nombreux emplois vont être supprimés. Mais les employés de ces grandes entreprises doivent-ils être lésés au profit des clients et des grands patrons?


Hier une réunion de groupe a eu lieu à Bercy autour d’Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, et les dirigeants des quatre opérateurs afin de trouver des solutions de financement.

La première option est de revenir sur la loi Chatel (datant de 2008) et de remettre une hotline payante (pour le consommateur!) et de relocaliser les emplois de ces hotlines en France et non plus dans les pays du Maghreb. Une option payante Hotline « Premium » est aussi à l’étude pour accéder plus rapidement à l’assistance.

Second point, toujours dans la loi Chatel, appliquer des frais de résiliation plus élevés. A l’heure actuelle un abonné engagé pour 24 mois peut se désengager au bout d’un an, et partir en ne payant que 25% du montant du forfait encore dû sur un an.

Ces mesures ne sont pas encore validées par le Gouvernement et vont faire l’objet de discussions plus intenses dans les semaines à venir afin de proposer un nouveau projet de loi en Septembre 2012. Maintenant les opérateurs vont ils tenir leurs paroles de relocaliser tous leurs emplois dans l’hexagone français? Nous l’espérons, tant que ce n’est pas au dépend des clients pour que les grands patrons puissent conserver tous leurs avantages.

De votre côté, voyez-vous ces nouvelles idées de lois d’un oeil favorable? Que proposeriez-vous?