Le scandale a vu le jour il y a un peu plus de 24h, et hier après-midi c’est Kevin Systrom, le cofondateur d’Instagram qui a pris sa plus belle plume pour un communiqué afin de clarifier les nouvelles conditions d’utilisations, qui étaient pour le coup très mal rédigées.


La polémique a vu le jour lundi lors de la publication de nouvelles conditions d’utilisation de Instagram précisant que le groupe pouvait acquérir nos photos et les vendre à des partenaires divers (pour des pubs par exemple).

Une violation toute simple à nos créations et donc à nos propriétés. Ces nouvelles conditions doivent entrer en vigueur le 16 Janvier 2013 et aussi permettre à l’application de partager ses informations avec Facebook (qui est propriétaire d’Instagram).

Trois poins ont été éclaircit par Kevin Systrom:
1) Instagram ne va pas vendre vos photos pour faire de la publicité:

«Le langage proposé soulevait la question de savoir si vos photos pouvaient être incluses dans une publicité. Pour être clair nous n’avons pas l’intention de vendre vos photos. Et pour cette raison, nous allons retirer cette phrase.»

2) Les utilisateurs sont propriétaires de leurs photos:

«Rien n’a changé. Nous savons qu’il y a des artistes et des amateurs créatifs et vos photos sont vos photos, c’est tout.»

3) Les réglages vie privée de changent pas:

«Si vous avez choisi de partager vos photos en privé, elles ne sont visibles que par les utilisateurs que vous avez approuvés.»

Donc désormais vous pouvez dormir sur vos deux oreilles, vos photos sont toujours à l’abri dans votre iPhone, iPad ou iPod. 😉