La faille devait être comblée depuis plusieurs mois par un correctif mis en ligne par Oracle, la société éditrice du programme Java, mais finalement ce patch n’est pas efficace à 100% et aujourd’hui c’est plus d’un milliard d’ordinateurs Mac et Windows qui est sujet à ce virus.

Mac Java
Ces failles utilisées pour pirater nos ordinateurs par le programme Java servent aux hackers à commettre des délits tels que le vol d’identité, ou encore s’infiltrer dans des réseaux informatiques de grande envergure.

Hier, c’est le département américain de la Sécurité intérieure qui a tiré la sonnette d’alarme en appelant tous les utilisateurs d’ordinateurs à désactiver le langage Java. Une décision rare, car dans ce cas nous parlons bien d’un gouvernement qui ordonne à une entreprise (ou public) quoi faire, alors que normalement son rôle s’arrête au conseil.

Voici un extrait du communiqué de presse:

« Les failles précédentes de Java et celle-ci ont été largement exploitées par des attaquants et de nouvelles failles de Java seront probablement découvertes. Pour vous défendre contre ces failles et les futures failles de Java, désactivez Java sur vos navigateurs internet. »

Malheureusement, Oracle est très peu réactif face à ces soucis de sécurité et a besoin de beaucoup de temps pour préparer un correctif. Face à cela Apple a d’ors et déjà bloqué Java sur Mac OS X ce vendredi, et de son côté Mozilla a fait pareil sous Firefox.

Donc soyez prudent si vus surfez sur des sites utilisant la technologie Java…